Introduction

Pourquoi est-ce important?

Pour tirer le meilleur parti de cette ressource et bâtir un programme robuste, il importe de prendre connaissance de la structure de la trousse et des mérites du mentorat de groupe pour les filles.

« Je ne parlais pas beaucoup, j’avais l’habitude de me taire... J’ai vu qu’elle savait s’exprimer, qu’elle n’avait pas peur; à son contact, j’ai commencé à apprendre des choses et à avoir confiance en moi. »

Une participante

Les filles au Canada représentent un riche éventail d’expériences et de réalités. La préadolescence est une période particulièrement marquante pour les filles, car elles commencent à se questionner et à forger leur identité personnelle dans un contexte dominé par les médias et les attentes sociales. C’est une période de maturité, de croissance et de changement. On sait que les filles sont très sensibles aux questions qui touchent leur santé physique et mentale, leur image corporelle et leur estime de soi. De plus, un grand nombre d’entre elles se heurtent à des obstacles systémiques susceptibles de nuire à leur épanouissement, dont la pauvreté, le racisme, l’homophobie, la transphobie, la marginalisation et le sexisme. En s’engageant auprès des préadolescentes de 9 à 13 ans, les collectivités peuvent intervenir à un moment critique dans leur développement.

Toutes les filles devraient croire en elles et prendre conscience de leur valeur. Le mentorat peut s’avérer un moyen précieux de les convaincre que nous sommes tous et toutes uniques et que nous comptons pour quelque chose. Le mentorat se définit par la présence, pendant une certaine durée, d’une personne bienveillante qui offre un modèle de rôle constructif en procurant à une jeune personne son soutien, ses conseils et son amitié. Il se fonde sur l’établissement d’un lien. Les programmes de mentorat de groupe destinés aux filles créent un environnement solidaire dans lequel les filles peuvent entretenir des rapports propices au développement de leurs points forts, lesquels les aideront à surmonter les défis.

Le mentorat de groupe se définit par le jumelage d’un ou plusieurs mentors avec deux ou plusieurs jeunes. Selon Kuperminc et Thomason (2014), « le mentorat de groupe doit mettre un accent délibéré sur les relations interpersonnelles et intégrer les principes de base de tout rapport efficace avec les jeunes : la présence d’un ou plusieurs mentors dotés d’une certaine expérience, capables d’accompagner les jeunes dans leur croissance et leur développement; l’établissement d’un lien affectif entre mentors et protégés. » Les programmes de mentorat pour filles aident celles-ci à se réaliser, car ils constituent une occasion de nouer de saines relations, d’évoluer dans un cadre sécurisant, d’entendre des messages positifs sur la diversité et d’acquérir de nouvelles aptitudes.

Les programmes de mentorat de groupe pour filles valorisent l’individualité tout en offrant des lieux sécurisants où des filles et des femmes peuvent se côtoyer et discuter de leurs expériences communes. Lorsqu’on leur procure des outils, un espace et du soutien, les filles acquièrent l’autonomie nécessaire pour s’exprimer et surmonter les difficultés propres à l’adolescence.

Les filles tirent avantage des programmes de mentorat qui valorisent le rôle des femmes dans la société. Ces programmes offrent des avantages particuliers, propices au renforcement de la résilience et des facteurs de protection. Voici quelques exemples de bienfaits tels que rapportés par les principales intéressées :

  • Confiance en soi : La présence des mentores crée une atmosphère de confiance qui incite les filles à participer davantage au sein du groupe. Leurs commentaires encourageants et leurs compliments ont pour effet de renforcer la confiance en elles-mêmes.
  • Prise de parole : Les filles apprennent à s’exprimer et à défendre leur point de vue.
  • Relations saines et mode de vie : Bon nombre de filles rapportent qu’au contact de leurs mentores, elles apprennent une foule de choses sur différents sujets : les études, la culture, l’art de bien s’entendre avec les autres, la gestion des conflits et le leadership.
  • Sentiment d’appartenance : Les bonnes relations qu’elles établissent avec leurs mentores permettent aux filles de s’ouvrir et de parler de leurs rapports avec leur entourage et des conflits. Ces conversations les aident à comprendre comment s’y prendre pour devenir une bonne amie, résoudre les problèmes et réduire l’intimidation.
  • Renforcement des liens avec la communauté : Les filles peuvent compter sur un réseau élargi à l’extérieur du groupe et se sentir prêtes à agir face à des enjeux qui concernent leur milieu de vie.

- Fondation canadienne des femmes, 2013

La présente trousse offre des approches et des stratégies susceptibles de vous aider à atteindre des objectifs semblables auprès des filles. Nous vous invitons à prendre connaissance de son contenu. Vous y apprendrez tout ce qu’il faut pour établir un programme de mentorat de groupe pour filles dans votre communauté.


Contactez: mentoringgirls(at)canadianwomen.org